Bento carte postale d’Argentine

Tango, pampa, Buenos Aires (avec l’accent), Ushuaia… Argentina !

Vous avez peut-être remarqué que j’avais une petite passion pour l’Asie et que la plupart de mes voyages au long court était plutôt tournés vers ce coin du globe.

Ce n’est pourtant pas ma seule passion, et quand j’en aurai marre de manger du riz, j’irai faire un tour de l’autre côté, là où deux noms me font rêver : Machu Picchu et Buenos Aires.

C’est assez limité, me direz-vous, mais ce sont déjà deux beaux points de départ pour découvrir ce continent dont je ne parle pas la langue. Comme je ne parle pas non plus le vietnamien ou le thaïlandais, je ne me fais pas trop de souci et je pense que j’arriverai à me débrouiller sans trop de souci (et l’italien et l’espagnol, c’est proche, non ?). En attendant, je zieute les photos des voyageurs blogueurs (ou pas blogueurs) et je rêve un peu aux rues de Buenos Aires, à un cours de Tango en plein air, à une paire de chaussures de Tango en satin noir (n’est-ce pas Pralinette), à une pampa pleine de bœufs aperçue le long d’une route au milieu des plaines…

Je découvre aussi la cuisine argentine grâce au tour du monde en bento dont voilà ma version du jour :

 

 

Je ne raffole pas du boeuf, même si de temps en temps j’en mange pour avoir une bonne dose de fer et de protéine. Du coup, quand j’ai commencé à chercher ce que j’allais mettre dans mon bento, j’ai été un peu embêtée. Il était hors de question d’y mettre un steak ou une côte de bœuf  😉

J’ai finalement trouvé mon bonheur et j’ai préparé des empanadas au bœuf haché, que j’ai mangé avec une salade de quinoa.

En dessert, je me suis régalée à préparer et à manger des alfajores au dulce de leche.

Le dulce de leche, c’est terriblement addictif. Si vous êtes au régime, fuyez car le pot qui a été préparé hier a déjà perdu les deux tiers de son contenu. J’avais peur de ne pas savoir qu’en faire, mais c’était une peur irrationnelle. Dans deux, trois jours au maximum, il sera terminé. L’avantage, c’est que je sais maintenant comment en préparer, ce qui n’est pas bon pour mon tour de taille, mais ça l’est pour mes papilles gustatives…

 

 

Je finis cette étape par un petit tour inévitable du côté des affiches publicitaires anciennes qui nous vantaient autrefois les vrais voyages au long cours, ceux qu’on faisait en cargo, qui duraient plusieurs jours et ne connaissaient parfois pas de retour.

Je ne regrette pas, c’était un autre temps, et je suis bien contente de mettre seulement quelques heures pour me retrouver dans les rues de Bangkok (ou Madras dans un mois), mais j’ai toujours une pointe de nostalgie pour cette autre forme de déplacement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous étions plusieurs en Argentine, puisqu’il y a Diana qui a croisé des manchots, Trotine qui ne va pas tarder, mais aussi Pénélope qui a mangé du boeuf, et Catocheka qui a mangé un peu la même chose, c’est rigolo 😀 . Nol soigne son bras en écharpe, elle n’était donc pas en Argentine.

Qui d’autre était parmi nous ?

 

Tags: , , ,

15 Réponses pour “Bento carte postale d’Argentine”