Bento carte postale du Cambodge

Aaaaaahhhh !! Le Cambodge !

Je dois vous l’avouer dès maintenant, quand je pense au Cambodge, ce n’est pas la cuisine qui me vient en premier à l’esprit.

Pour découvrir la cuisine Cambodgienne, il faut se rendre dans les restaurants chics de Phnom Penh, et je ne suis même pas sure que vous pourrez y gouter vraiment. Ou alors il faut connaître une bonne cuisinière Cambodgienne qui vous préparera un repas familial.

Lors de notre premier séjour, il y a 8 ans, le Cambodge s’ouvrait doucement au tourisme, pansait ses plaies et tâchait de survivre. Il y avait donc peu de resto à touriste, et nous avions pu goûter deux spécialités vraiment locales dans un restaurant chic de Siem Reap (il n’y en avait que 2). Malheureusement, point d’adaptation dans les plats, et le goût de saumure de poisson était vraiment très prononcé ! Nous avions vaillamment mangé la moitié de notre assiette avant de céder devant ce goût salé trop prononcé.

Aujourd’hui, il y a des dizaines de restaurants dans cette petite bourgade, parce qu’elle héberge les touristes qui viennent visiter les temples d’Angkor. Dans certains d’entre eux, on peut encore trouver des spécialités, dans d’autres, on ne voit que des plats de riz et nouilles sautées, communs à tous les restos à touristes d’Asie du sud est.

Ces plats font partie de l’alimentation des Cambodgiens, mais il faut alors les manger dans les restos de rue comme ceux que je vous montre sur cette photo. Sur un coin de trottoir, la garniture est souvent la même (tomates, haricots, ciboule,chou) et le client précise la viande qu’il souhaite y ajouter (végé pour nous). Le prix est fixe et au fil des jours, on distingue des différences entre les échoppes.

 

La cuisine traditionnelle, quant à elle, s’appuie sur les productions locale et en fonction de la saison ou de la région où vous vous trouvez, vous ne mangerez pas la même chose. Parmi les plats que nous avons gouté, l’Amok est le plus représentatif du Cambodge. C’est un poisson mariné avec une sauce crémeuse à la citronnelle et à la noix de coco. J’avais beaucoup aimé le Loc lac également, fait de bœuf émincé et mariné, sur une salade de crudité. Il y a aussi les plats de gratins de légumes et d’œufs au four, que je n’ai trouvé nul part sur Internet, mais qui sont délicieux.

A l’époque, je ne faisais pas de photo. Vous ne verrez donc pas ces plats en version originale, mais il y aura bien un mangeur de bento qui les aura mis dans le sien aujourd’hui.

Pour mon escale, j’ai choisi de prendre un peu le contrepied de ce qu’on fait d’habitude, et comme c’est un pays qui m’a offert de très beaux souvenirs, j’ai eu envie de mettre dans mon bento un de ces souvenirs.

 

 

Cela peut vous surprendre, mais oui, c’est bien un sandwich qui trône dans ce bento !

Dans l’ancienne Indochine, les Français ont laissé des marques, et le pain en est une. Vous pourrez donc y déguster d’excellents sandwichs le plus simplement du monde. Au sud du Cambodge, la région de Kampot a deux spécialités : le crabe et le poivre.

Le poivre de Kampot était très célèbre autrefois et considéré comme le meilleur sur le marché. Les grands chefs parisiens se l’arrachaient. Nous, on s’est dit qu’on allait faire pareil, et on en a ramené un kilo.

Pour le crabe, c’est la spécialité d’une petite ville à coté de Kampot.

J’ai mangé ce sandwich un peu par hasard, après avoir commandé un sandwich au thon. Il n’y en avait sûrement plus dans la cuisine, et j’ai donc eu du crabe ! Miam ! Quand monsieur a voulu faire la même chose le lendemain, il a eu du thon, les courses avaient dû être faites 😉

En dessert, plein de petites jellys :d

Et dans le bidon, un lassi à l’orange bien frais, le tout posé sur une krama, l’écharpe traditionnelle Cambodgienne.

Et pour clore ce billet, quelques photos d’un bobun divin mangé à Battambang, d’un marchand de rue, du marché…

 

Et une vraie recette d’Amok :

Et voilà les liens des mangeurs de bento qui ont fait un tour au Cambodge pour cette étape.

Nos trois organisatrices étaient au rendez-vous : Trotine qui a choisit de faire du boeuf, Nol de Nol qui a opté pour les crevettes et Diana qui a eu des surprises dans ses recettes.

Et pour les accompagner : Kaderick qui a choisit les gambas, Melle Z dont le bento est très bien rempli, Penelope qui propose un bouillon, Catocheka qui a fait de bien belles photos

N’hésitez pas à me signaler vos bentos cambodgiens dans les commentaires…

 

 

Tags: , ,

21 Réponses pour “Bento carte postale du Cambodge”